Avant header

Le président de la FECOFOOT sort de son silence

54
Affiche début Article

Jean Guy Blaise Mayolas, le président de la Fédération Congolaise de Football sort enfin de son silence. Et ce, suite à la défaite  honteuse des diables rouges face à l’équipe marocaine au stade d’Agadir au Maroc avec un score de 0-6 dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde. C’était lors d’une conférence de presse organisée le 22 juin 2024 au siège de la FECOFOOT.

Cette conférence de presse avait pour thème ” la gestion de l’équipe nationale du football, sélection A. Face à la presse, pour Jean Guy Blaise Mayolas, c’était l’heure de dire les vérités sur la gestion des diables rouges suivant les responsabilités du ministère de tutelle et de la FECOFOOT. pour lui, le ministère du sport agit seul sans tenir compte du rôle de l’institution dont il a la charge. A l’instar, de l’actuel sélectionneur des Diables rouges, Isaac Ngata qui a été recruté sans l’intervention de la FECOFOOT dans le non respect des règles du jeu car il ne possède qu’un Brevet d’arbitrage et non une Licence. 

Selon la fédération congolaise de football, Isaac Ngata n’est pas habileté à assurer les fonctions de sélectionneur de l’équipe nationale. Non seulement qu’il n’a pas été recruté selon la procédure normale, mais il se permet à son tour de recruter les collaborateurs. 

Affiche Milieu article 728x90pixel

Jean Guy Blaise Mayolas dévoile un autre fait, cette fois-ci sur le salaire dudit sélectionneur qui gagne 32.000 euros soit 20 millions de FCFA. Le même salaire qui a été ramené par la suite à 23.000 euros. Seul le ministère est au contrôle d’une telle réalité. Aussi, La FECOFOOT en tant qu’organe technique dans la gestion du football congolais  est mise de côté. Le cas des primes et autres indemnités prévues pour les sportifs. ” Je n’ai aucun problème avec le ministre Hugues Ngouélondélé, qui est mon jeune frère, ni même avec le sélectionneur. Mais seulement, je voudrais qu’il ait le respect de la collaboration  entre nos deux entités. par contre, pour le sélectionneur Isaac Ngata, je pense qu’il n’est pas encore aguerri pour conduire l’équipe nationale laquelle a beaucoup de problèmes qui nécessitent d’être conduite par un sélectionneur hautement professionnel” a-t-il déclaré.

Ainsi, la FECOFOOT n’est pas commandée par le ministère du sport. les deux institutions jouissent des relations horizontales, à   l’exception  de leur préséance. La fédération est une structure déconcentrée car son président est élu par élection. Par contre le ministère du sport est une structure concentrée de l’Etat, car le ministre est nommé. Normalement, c’est le ministère qui dicte la politique générale du sport, et c’est lui qui annonce chaque olympiade. une manière pour dire au terme de cette rencontre que les deux structures doivent s’unir réellement pour relever le niveau de compétences et de tactiques de l’équipe nationale, un patrimoine cher pour chaque congolais. 

Juslie  Lebongui, journaliste 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.