Avant header

Brazzaville : Un réseau de trafic d’Ivoire démasqué

37
Affiche début Article

Deux délinquants fauniques ont été appréhendés par les forces de l’ordre à Brazzaville, faisant face à des accusations de détention, circulation et tentative de commercialisation d’ivoire, peut-on lire sur le site Les Echos du Congo Brazzaville

Le premier individu a été arrêté en flagrant délit le 31 mai dernier, en possession de deux pointes d’ivoire sectionnées, représentant un éléphant abattu. Son complice a été capturé peu de temps après.

Affiche Milieu article 728x90pixel

L’intervention conjointe des agents de la Direction Départementale de l’Économie Forestière et des éléments de la Gendarmerie de Brazzaville, avec le soutien technique du PALF (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune Sauvage), a permis de mettre fin à leurs activités présumées au sein d’un réseau de trafiquants de produits de la faune. Les pointes d’ivoire saisies ont été identifiées comme provenant du village de Nkola, dans le Département du Kouilou, et étaient destinées à la vente à Brazzaville.

Ces individus risquent jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et une amende de 5 millions de francs CFA, conformément à la loi. Le Colonel Joseph Moumbouilou, Directeur Général de l’Économie Forestière, a souligné la détermination des autorités à traquer ceux qui enfreignent la loi sur la protection de la faune sauvage.

Cette arrestation intervient après un précédent cas similaire à Pointe Noire, où deux autres délinquants fauniques ont été appréhendés. Le procès est en cours, soulignant la fermeté des autorités congolaises face au trafic d’espèces protégées. La loi congolaise, en vigueur depuis 2008, interdit strictement l’importation, l’exportation, la détention et le transit d’espèces intégralement protégées, sauf autorisation spéciale à des fins de recherche scientifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.